Go to Top

L’écoute psychosociale au CSIERESO

 

Assistante sociale à l'écouteL’écoute psychosociale.

L’écoute, une aide psychologique et sociale.

En tant qu’employeur, vous avez peut-être maintenu votre activité sur site avec la mise en oeuvre de toutes les protections, gérant au mieux les absences pour maladie, ou gardes d’enfants, l’inquiétude voire l’angoisse des salariés.

Peut-être encore avez-vous mis en place le télé travail, déjà expérimenté ou bien improvisé, avec parfois le manque d’équipement, les difficultés de connexion en essayant de conserver du lien avec vos salariés …

Peut-être aussi, avez-vous été obligés de  recourir au chômage partiel, avec les procédures administratives qui s’imposent et l’annonce parfois douloureuse de cette décision à vos salariés …..

Dans tous les cas, vous avez essayé de faire au mieux dans une situation d’ urgence !

Mais aujourd’hui, dans l’entreprise, comme dans la Société, il y’a nécessité absolue de prendre du temps pour considérer cette situation inédite.

Une réponse technique ne suffit pas : il faut également une réponse humaine, morale, psychologique et sociale.

Le CSIERESO peut contribuer à cette dynamique et vous soutenir dans votre volonté d’agir auprès de vos salariés en valorisant l’accompagnement psychosocial.

Un service de soutien psychologique et social. 

L’assistant social est un confident nécessaire dans un accompagnement de proximité, un tiers médiateur dans les échanges professionnels, un référent qui connait votre entreprise et ses acteurs.

Au travers d’une attitude bienveillante, et grâce au secret professionnel*, il a un rôle psycho social renforcé :

    • Ecouter pour libérer l’expression verbale et considérer le ressenti de chacun.
    • Entendre la douleur ou la souffrance sans les nier ni les minimiser.
    • Redonner du volume à la perception individuelle en différenciant affectif/factuel.
    • Donner un temps pour la verbalisation/ reformulation.
    • Rechercher les ressources de chacun pour appréhender au mieux ces changements, pour limiter les effets négatifs du confinement, … Des études** attestent qu’ une durée de confinement supérieure à 10 jours est prédictive de syndrome post traumatique, même sans contact avec la maladie.
    • Accompagner les managers dans les situations sensibles et proposer d’agir en médiateur.
    • S’inscrire dans une réflexion collective avec les Directions, Managers, partenaires sociaux, services médicaux, etc …

Il est fondamental de pouvoir apporter, maintenant et dans les semaines à venir, un soutien psycho social à tous ceux qui le souhaitent : la fin du confinement et ses impacts, la reprise du travail, n’effaceront pas ces effets dans la sphère professionnelle et/ou personnelle.

 

 

*profession régie par le code de déontologie ainsi que par les art. 226.13 et 226.14 du Code Pénal *

*Reference Revue The Lancet parue le 14 mars 2020  étude sur l’impact psychologique du confinement. Elle a été réalisée à partir de 24 études, dans dix pays différents : elle inclut des études autour du Sras, d’Ebola, du H1N1)

 

Marie-Hélène Morgo, Marie Arnaud et Florence Isère.

Assistantes Sociales.